Association interprofessionnelle de la filière bois en Midi-Pyrénées

Rechercherok
Animer et développer
la filière bois-forêt en midi-Pyrénées

Les systèmes constructifs

En Midi-Pyrénées, la maison en structure bois représente 8,2 % de part de marché pour la maison individuelle.

Il existe différents systèmes constructifs bois, l'ossature bois étant le système utilisé dans 85% des réalisations en Midi-Pyrénées.


L'ossature bois

Dans la majorité des cas, une construction à ossature bois est posée à partir d'éléments préfabriqués en atelier.
Chaque élément étant un morceau de mur composé à partir de montants (élément verticaux) et de traverses (éléments horizontaux) formant le squelette du bâtiment.



Les murs ossature bois sont composés de plusieurs couches.
De façon courante, le mur d'ossature bois se compose comme il suit, de l'intérieur à l'extérieur :

- Le revêtement intérieur (souvent une plaque de plâtre) et son support de pose (rails métalliques).
L'espace aménagé par le support de revêtement permet da créer un vide technique pour le passage des gaines électriques

- Le pare-vapeur : il assure l'étanchéité à l'air et à la vapeur d'eau du bâtiment, un élément essentiel à la fois pour le confort des occupants, la pérennité de l'ouvrage et l'efficacité énergétique tu bâti.
Le pare-vapeur empêche la vapeur d'eau, créée par les occupants au sein du bâtiment, de traverser la paroi et donc de risquer de se condenser dans l'isolant.
Le pare-vapeur est également la membrane qui permet d'obtenir une étanchéité à l'air optimale : le passage de l'air dans la paroi étant stoppé, les transferts thermiques sont fortement diminués.
Pour que le pare-vapeur soit vraiment efficace, il n'nécessite une pose consciencieuse.

- L'isolant entre les éléments de structure : il peut être de toute sorte, laine minérale, fibre de bois, ouate de cellulose...
Cette isolation dite « entre montants » peut être complété par une isolation par l'extérieur ou par l'intérieur, en fonction des épaisseurs et des performances thermiques visées.

- Le panneau de contreventement : il stabilise la structure.

- Le pare pluie : il assure l'étanchéité à l'eau du bâtiment, de l'extérieur vers l'intérieur.

- Le revêtement extérieur : notez qu'une construction bois ne reçoit pas systématiquement un bardage bois. Elle peut tout à fait recevoir une autre vêture, un enduit ou un crépi...


Le poteau-poutre

Ce système met en œuvre des piliers porteurs à entraxe et section plus importantes que les montants d'ossature bois. On constitue des portiques en bois massif, lamellé collé ou LVL qui viendront supporter un plancher ou une toiture.

Entre les portiques, l'espace est en général rempli par l'isolation et son armature (éléments non-porteurs).

Des éléments de contreventement peuvent également y trouver leur place. Ce mode constructif est surtout utilisé dans le cadre de bâtiments qui nécessitent de grand espaces sans porteurs ou présentant une grande quantité de vitrages en façade. L'espace aménagé entre les poteaux étant bien plus important qu'entre les montants d'une ossature bois classique.

Le panneau massif

Ce système met en œuvre des panneaux de bois réalisé par assemblage d'éléments de bois en plusieurs plis, croisés ou non.

L'assemblage peut être réalisé par collage (on parle alors de panneaux de contrecollé), par clouage (contrecloué), chevillages,...Les panneaux vont être fabriqués puis découpés aux dimensions du bâtiment.

Les panneaux obtenus peuvent atteindre des longueurs allant jusqu'à 17 mètres.

L'intérêt de ce type de panneau est de pouvoir réaliser d'un seul tenant l'ensemble d'une façade ou d'un plancher.

L'isolation est rapportée par l'extérieure et la façade peut accepter divers types de revêtement, pas nécessairement en bois.

saint dié

Ce matériau est notamment plébiscité dans les constructions bois qui prennent de la hauteur.

Ainsi, la tour en bois la plus haute de France est constituée de panneaux contrecollés.
Elle se situe à St Dié des Vosges (88).


 Il s'agit d'un bâtiment de logements sociaux (bailleur Le Toit Vosgien) construit sur 8 niveaux, avec une isolation en paille.

Des construction d'immeubles de grande hauteur en bois sont en projet un peu partout dans le monde, c'est l'un des nouveaux enjeux auxquel doit répondre la construction bois moderne.

Le bois massif empilé

C’est l’une des plus anciennes techniques de construction de maison. Elle est composée de bois ronds (fustes) ou de bois rectangulaires (madriers). Même si elle représente une très faible part de marché dans le secteur de la construction bois, elle correspond à une technique constructive que l’on retrouve dans les secteurs montagneux de la région, notamment dans les Pyrénées.

Les bois sont empilés horizontalement et présentent des entailles à leurs extrémités qui leur permettent de s’emboîter les un dans les autres. De plus, sur les parties supérieures et inférieures sont taillées des languettes longitudinales qui, une fois les madriers empilés, vont également s’assembler pour permettre une étanchéité.

Le bois n’étant pas isolant à proprement parler quand il est à l’état massif, une épaisseur importante de bois est nécessaire si la construction ne reçoit pas d’isolant supplémentaire.
Si ce n’est pas le cas, une isolation complémentaire doit être apportée, souvent par l’extérieur.

Certain systèmes proposent des madriers avec isolation intégrée (isolation en âme).

 



Annuaire professionnel
de la filière bois en Midi-Pyrénées

Consulter l'annuaire
des professionnels
Voir tous les adhérents

Agenda

  septembre 2018  
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 
Voir tous les évènements

Lettre d'information

Je m'inscris

J'adhère à Midi-Pyrénées Bois !

Inscription
Région MIDI-PYRÉNÉES