Association interprofessionnelle de la filière bois en Midi-Pyrénées

Rechercherok
Animer et développer
la filière bois-forêt en midi-Pyrénées

Bien se chauffer au bois bûche

Voici les points qui doivent être réunis pour bien se chauffer au bois :

1er point : un appareil performant, adapté à ses besoins et bien installé.

Tout d’abord, il est absolument indispensable d’utiliser un appareil de chauffage : insert, foyer fermé, poêle, chaudière... Une cheminée ouverte a un rendement très bas, inférieur à 10 %, alors qu’un appareil moderne a un rendement compris entre 60 et 80 %. En utilisant un appareil de chauffage, vous réduisez énormément la quantité de bois nécessaire, ainsi que la pollution émise.

Poêle à bois - photo O. Sébart ADEME

Au moment de l’équipement, il faut choisir un appareil performant, à haut niveau de rendement et à faible niveau d’émission (CO et poussières notamment). On peut trouver ces caractéristiques dans les documentations des fabricants, ou bien rechercher des labels de qualité tels que le label Flamme Verte

De même, il faut choisir un appareil adapté à vos besoins. En particulier, il faut éviter de prendre un appareil trop puissant, car il fonctionnera toujours au ralenti et le rendement sera moins bon. Un appareil trop puissant consommera plus de bois et s’encrassera davantage. Avec le conseil d’un professionnel, choisissez un appareil d’une puissance qui est juste adaptée à votre logement à chauffer, sans excès.

Enfin, faites installer votre appareil par un professionnel compétent, en le raccordant à un conduit de fumées qui répond aux normes actuelles.

 


2ème point : un appareil entretenu

Otez les cendres et nettoyez votre appareil, conformément aux prescriptions du fabricant.

Faites ramoner votre conduit de fumée une fois par an minimum, et même plutôt deux fois de préférence (une fois en saison de chauffe, une fois hors saison de chauffe). Conservez le certificat de ramonage de façon à pouvoir prouver à votre compagnie d’assurance que votre conduit est entretenu.

Si la porte de l’appareil n’est plus étanche, changez le joint. Si vous constatez des émanations de fumées au niveau de l’appareil ou des conduits de fumée, consultez un professionnel sans tarder.


3ème point : un combustible de qualité et bien sec

Pour avoir une bonne combustion, il est indispensable d’utiliser du bois de bonne qualité.

Tout d’abord, utilisez du bois naturel et propre. Ne brûlez jamais dans un appareil de chauffage à bois des déchets de bois (vieux meubles, chutes de panneaux de bois), ni de papiers, cartons, plastiques... La combustion de déchets dans un appareil de chauffage à bois est illégale et polluante. Ces déchets doivent être éliminés par les filières adaptées (ordures ménagères ou déchetterie) où ils recevront le traitement adéquat.

Ne brûlez que du bois bien sec. Le bois humide fournit beaucoup moins de chaleur et il encrasse appareils et conduits avec du bistre et du goudron. Enfin, brûler du bois humide pollue davantage l’atmosphère.
Si vous avez du bois vert, stockez-le au moins un an, de préférence sous abri, pour qu’il sèche naturellement.
En brûlant du bois bien sec (à 20 % d’humidité sur brut), on obtient 20 % de chaleur en plus, par rapport à du bois mi-sec (à 35 % d’humidité sur brut). Autrement dit, vous pouvez gagner, gratuitement, 20 % de chaleur en plus, sans rien faire ! Il suffit  de laisser le bois sécher suffisamment longtemps…  C’est pourquoi, si vous avez la place nécessaire, il est toujours préférable d’avoir du bois d’avance. Ainsi, vous êtes sûr de brûler du bois bien sec.

Astuce : acheter son bois au printemps permet non seulement de lui donner plusieurs mois de séchage supplémentaire, mais aussi, souvent, de bénéficier de tarifs préférentiels.

Les essences les plus appréciées pour le bois de chauffage sont les feuillus durs (chêne, hêtre, charme…). Les résineux peuvent avoir tendance à encrasser les appareils et les conduits, surtout si le bois n’est pas sec. Les feuillus tendres (saule, peuplier…) brûlent correctement mais la flamme dure peu longtemps. Quant au châtaignier, au merisier et au robinier (acacia), ces essences produisent des escarbilles (étincelles incandescentes) ; elles ne doivent être utilisées que dans un appareil à foyer fermé, jamais dans une cheminée ouverte.

Pour vous fournir en bois de qualité, adressez-vous à des professionnels engagés dans une démarche de qualité, telle que NF Bois de chauffage ou Midi-Pyrénées Bois Bûche.

Bûche densifiée

Enfin, les bûches de bois densifiées sont constituées de copeaux et sciure (propres) agglomérées par une presse mécanique. Elles constituent une alternative intéressante aux bûches classiques. Les utilisateurs apprécient une manutention aisée et propre, et un stockage très compact. De plus, elles sont constituées de bois très sec ce qui permet d’avoir un pouvoir calorifique élevé.

Pour en savoir plus, consulter les conseils et documents sur le site de l’ADEME  ou contacter votre Espace Info Energie

Annuaire professionnel
de la filière bois en Midi-Pyrénées

Consulter l'annuaire
des professionnels
Voir tous les adhérents

Agenda

  novembre 2018  
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 
Voir tous les évènements

Lettre d'information

Je m'inscris

J'adhère à Midi-Pyrénées Bois !

Inscription
Région MIDI-PYRÉNÉES